La ballade de Jeanne

Jeanne a vingt ans, des boucles brunes et des yeux rieurs.
Dans une ferme, loin de sa mère, elle fait la domestique,
la vie est rude, mais le labeur ne lui fait pas peur.
Au bal de la Saint-Jean à Dijon elle rencontre un joli garçon.
Il la fait rire, la courtise, la fait rêver.
A l'automne ce sera pour le meilleur et pour le pire.

Jeanne a trente ans, des rides au coin des yeux.
Son époux vagabonde, la laissant bien seule.
Deux enfants n'ont pas survécu à la misère.
Elle part rejoindre sa mère avec son petit gars de deux ans.
C'est le printemps, elle marche par les chemins,
le ventre rond d'un nouvel espoir.

Jeanne a quarante ans, ses épaules se tassent.
Son mari revient de temps en temps lui faire un nouveau marmot.
Le travail est rare, insuffisant,
elle mendie son pain dans le village pour nourrir son benjamin.
L'aîné et le cadet sont partis travailler dans une ferme.
Elle aimerait tant les revoir.

Jeanne ne compte plus ses années, tant de misère.
Au village les jours sont monotones,
elle travaille à la journée pour des bourgeois.
Tout juste de quoi survivre, elle et le petit.
Les deux grands ont bien mal tourné,
le cadet est en prison, l'aîné au bagne.

Jeanne est une vieille femme fatiguée.
Son petit dernier devenu maçon, va convoler.
Elle est heureuse du bonheur de son enfant
et peut s'éteindre doucement.
Elle ne saura jamais qu'ils vont tuer Jaurès,
son fils tombera au champ d'honneur, comme ils disent.

Cette histoire est inspirée d'évènements réels ayant eu lieu en Bourgogne de 1860 à 1915.

Janvier 2022